Présentation | Générique | Presse | Photos

Rivage à l'abandon, Matériau-Médée, Paysage avec Argonautes

De Jacques DELCUVELLERIE


Création en 1988 au Ans-Palace, Liège



Trois parties, trois espaces. Une plaie ouverte hurle. Médée, la femme, l'immigrée, la magicienne, celle qui a perdu ses pouvoirs, celle qui a trahi et a été trahie à son tour, celle qui ne connaîtra l'apaisement qu'en conduisant sa pensée aux portes de la clairevoyance et/ou de la folie. L'apaisement dans le sang. Sa voix a traversé les âges et l'histoire des hommes pour s'offrir à nous.

In Le Soir, octobre 1988

 

Le mythe de Médée entre un peep-show alléatoire et un terrain vague d'après la Catastrophe. Paires d'yeux sur un bébé expiatoire, volcan de la vengeance qui crache sa lave meurtrière au milieu d'accessoires de bric et de broc sortis d'une malle, belle en maillot indifférente sur son transat, SAMU d'argonautes post-nucléaires qui dans la nuit jouent aux cubes la vie et la mort. 

In Télémoustique, octobre 1988

 

Cette trilogie donnera lieu, par la suite, à la création d'opéra MedeaMaterial (d'Heiner Müller, musique de Pascal Dusapin) et Dido and Aeneas (musique d'Henry Purcell, livret de Nahum Tate) en mars 1992 à la Monnaie, Bruxelles, mise en scène de Jacques Delcuvellerie.

 

 

Une coproduction asbl Pas Moi, Théâtre de la Renaissance, asbl Item

Avec le soutien du Groupov