Présentation | Générique | Presse | A propos | Note Intention | Photos | Video

L'impossible neutralité

Une création de Raven Ruëll et Jacques Delcuvellerie


Création au Festival de Liège en février 2015 et au KVS, dans le cadre du Festival Eye on Palestine fin mars 2015.



A l’initiative de Raven RUËLL, le GROUPOV a mis en chantier depuis plusieurs mois un projet consacré à la Palestine.
Intitulé L’IMPOSSIBLE NEUTRALITÉ, son équipe de créateurs est composée de Marie-France COLLARD, Jacques DELCUVELLERIE, Raven RUËLL et Jean-Pierre URBANO. Des présentations de ce spectacle ont eu lieu lors du Festival de Liège en février 2015 au sein de la programmation Factory, et au KVS (Koninklijke Vlaamse Schouwburg) à Bruxelles en mars 2015 dans le cadre du Festival Eye on Palestine.

 

Un homme regarde une photo. Son cœur bat très fort. Sur la photo, une famille partage gaiement un pique-nique, ils sont heureux : le spectacle qu’ils sont venus voir les remplit de joie. Ils observent en contrebas l’expulsion d’une famille palestinienne de sa maison, sa terre, la fin de tout ce qui faisait la vie jusque-là. Cette fois il n’y a pas de morts, d’hommes battus, de femmes jetées au sol. Rien que le désastre d’un futur désespéré.
La famille venue se réjouir de cette scène a, elle, toutes les raisons d’avoir la plus grande confiance dans l’avenir. Il lui suffit de lire ces cartes.

 

Voici 4 cartes de la Palestine, cette terre où vivait ce peuple et dont il a été chassé par centaines de milliers, par massacres, déportations, des dizaines de villages multiséculaires ont été rasés, des générations de vie en camps de réfugiés sur cette terre même et dans tous les pays environnants. Camps bombardés, saccagés, des morts, des morts tant de morts, depuis des décennies. Aujourd’hui il y a 5 millions de Palestiniens en exil.

 

Qui oserait dire que ce sont là des « opinions » ? Ce sont des faits connus de tous.

 

Oui, la famille peut avoir confiance. Aucune des résolutions de l’ONU n’a jamais été appliquée et rien, jamais, n’a été entrepris sérieusement par la « Communauté Internationale » pour arrêter cette colonisation continue qui a maintenant dévoré la quasi-totalité de la Palestine.

 

Depuis qu’il a regardé longuement et laissé travailler cette photo en lui, cet homme a lu des dizaines de livres, visionné quantité de films, les témoignages sont innombrables sur cette réalité, beaucoup sont – parmi les plus terribles – rapportés par des juifs israéliens eux-mêmes, en particulier des soldats.

 

Dans leur immense majorité les citoyens d’Europe ne sont pas informés, non seulement des faits, mais de leur vécu, dans les cœurs et les corps, de génération en génération. Les médias ignorent systématiquement les aspects les plus révoltants et les plus impitoyables des idées exprimées clairement aujourd’hui en Israël pour en finir avec le « problème palestinien » et ne montrent qu’exceptionnellement les actes commis à cause d’elles.

 

Cet homme sait que rompre ce silence expose à des menaces sérieuses. Mais comment rester neutre ? Entre ceux qui sont désespérément faibles et enragés de chagrin et ceux qui disposent d’une force militaire presque illimitée et de l’appui inconditionnel de la plus grande puissance de tous les temps, comment rester « neutres » et se prétendre encore « humanistes » ?